Jeux

86 employés abandonnent leurs jouets pour Bob au milieu du remaniement des studios de Microsoft

Photo of author

Publié par Claire Compere

Publié le

Toys for Bob, le studio derrière des franchises bien-aimées comme Spyro et Crash Bandicoot, a subi des changements importants sous un nouveau propriétaire. Selon des informations récentes, 86 employés ont été licenciés du studio et leur siège physique a fermé.

Cette nouvelle fait suite à l’acquisition par Microsoft d’Activision Blizzard l’année dernière, qui comprenait Toys for Bob. Même si certains pensaient que le studio pourrait fermer complètement ses portes, ce n’est pas le cas. Au lieu de cela, le personnel restant passera au travail à distance.

Jouets pour Bob frappés par des licenciements

Il y a eu des licenciements importants chez Activision, Bethesda et Xbox. Selon certaines rumeurs, Microsoft aurait fermé Toys for Bob, la société qui a développé Spyro et Crash Bandicoot. Ces rumeurs sont cependant fausses. Toys for Bob est toujours un studio opérationnel sous Microsoft, malgré le terrible licenciement de près de 2 000 personnes à la suite de l’accord Microsoft-Activision. Mais ce n’est plus la même chose qu’avant.

Le San Francisco Chronicle a rapporté que Microsoft avait procédé à des licenciements dans ses studios, notamment Toys for Bob. Malgré ces changements, Toys for Bob reste un studio actif sous Microsoft. Phil Spencer, responsable de Xbox, a exprimé son intérêt pour que le studio relance d’anciennes franchises.

Par exemple, un nouveau jeu Banjo-Kazooie pourrait pointer à l’horizon. Alors que Microsoft cherche de plus en plus à devenir un éditeur tiers majeur, l’expertise de Toys for Bob en matière de développement multiplateforme en fait un atout à conserver. Les futurs projets du studio sont actuellement inconnus.

Impact des licenciements sur l’industrie du jeu

L’industrie du jeu vidéo a connu une vague de licenciements et de fermetures de studios ces derniers mois. Toys for Bob n’est qu’un des nombreux studios touchés par ces changements, qui ont laissé de nombreux employés dans l’incertitude quant à leur avenir dans l’industrie.

À la lumière de cela, il est important de prendre note de la tentative apparente de Microsoft de devenir l’un des plus grands éditeurs de jeux vidéo au monde. Il est parfaitement logique de conserver l’expérience multiplateforme de Toys for Bob si Microsoft souhaite devenir un éditeur tiers majeur.

Aucune étiquette pour cette publication.

Laisser un commentaire