Actualités High-tech

Implant cérébral Neuralink : le premier a été installé sur un patient

Photo of author

Publié par Désirée M

Publié le

Elon Musk a annoncé hier que le premier humain avait reçu un implant cérébral Neuralink et qu’il se rétablissait bien.

L’année dernière, la FDA a donné à la société le feu vert pour des essais sur l’homme de ses implants cerveau-machine. Neuralink a ouvert les candidatures pour les personnes souhaitant participer à l’étude. Cela consiste à placer un implant qui est cosmétiquement invisible su sein d’une partie de votre cerveau. Il planifie les mouvements.

En quoi consiste l’étude ?

L’étude se concentre dans un premier temps sur les personnes dont la capacité d’utiliser leurs deux mains est limitée ou inexistante. Cela peut être en raison d’une lésion de la moelle épinière cervicale ou d’une sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Musk affirme que l’implant, désormais baptisé Telepathy, peut permettre de contrôler votre téléphone ou votre ordinateur. Cela se fait à travers presque tous les appareils, en utilisant la pensée. Ces mots nous rapprochent de l’objectif à long terme que Musk s’est fixé pour les implants Neuralink.

Quelle est la mission de l’Implant cérébral Neuralink ?

La mission déclarée de Neuralink est de créer une interface cérébrale généralisée. Cela est fait pour restaurer l’autonomie des personnes dont les besoins médicaux ne sont pas satisfaits aujourd’hui. Ainsi, cela libérera le potentiel humain de demain.

La technologie de Neuralink fonctionnera principalement grâce à un implant appelé Link. C’est un dispositif de la taille de 5 pièces de monnaie empilées. Il est placé à l’intérieur du cerveau humain par le biais d’une intervention chirurgicale invasive. Selon la société de données Pitchbook, Neuralink employait plus de 400 personnes et a levé au moins 363 millions de dollars l’an dernier.

Contrairement au Link de Neuralink, la version implantée ne nécessite pas d’incision du crâne pour être installée. La société australienne Synchron a implanté son premier dispositif sur un patient américain en juillet 2022.

Des années de préparation

Le PDG milliardaire de Tesla et SpaceX avait promis que Neuralink effectuerait des tests sur des humains depuis 2019. La FDA a d’abord rejeté la demande d’approbation de Neuralink pour tester ses puces cérébrales sur des humains en mars 2023. Elle a cité des inquiétudes quant au risque de surchauffe ou de déplacement dans le cerveau. L’autorisation a finalement été accordée en mai 2023.

Cette autorisation a incité des patients à se porter volontaires pour se faire enlever une partie du crâne et insérer l’implant. Lorsque la société a commencé à recruter pour son premier essai sur l’homme en septembre, Neuralink a indiqué quelques points. Elle recherchait des patients souffrant de lésions de la moelle épinière, de paralysie des quatre membres ou de sclérose latérale amyotrophique.

Neuralink dit espérer aider les personnes souffrant de troubles neurologiques grâce à ses dispositifs implantés. L’entreprise vise également à mettre au point un implant qui permettra aux personnes d’envoyer des messages. Il permettra aussi de jouer à des jeux en utilisant uniquement leur pensée.

Aucune étiquette pour cette publication.

Laisser un commentaire